Bankim's NEWS

PROJET DE RENFORCEMENT DE L’ÉTAT SANITAIRE DES POPULATIONS DU DISTRICT DE SANTÉ DE BANKIM

PROJET SANTE FAIRMED BANKIM. Rentré à sa 3e phase, le projet d’amélioration des conditions sanitaires interpelle davantage une implication des populations.

L’appropriation de la communauté

La phase 3 du Projet de Renforcement de l’état sanitaire des populations du District de Santé de Bankim, localité situé dans la région de l’Adamaoua, fait suite aux deux précédentes qui ont duré 04 ans chacune, mise en place par la Fondation FAIRMED. Dans sa lutte pour une santé pour tous, en l’occurrence pour les plus démunis, FAIRMED fait de la communauté des acteurs majeurs des activités liées à la santé. Ainsi, l’ancienne association « Aide Aux Lépreux Emmaüs-Suisse », a commencé par redynamiser les structures de dialogues qui devraient au final s’approprier l’outil santé pour le bien-être de tous.

La planification de la 3e phase du projet Bankim qui s’est déroulée du 12 au 14 octobre 2017 a connu la participation de la communauté du district de Bankim représentée par des structures de dialogues. Les membres de ces instances ont bénéficié, dès la 1ère phase du projet, des renforcements de capacités, organisés par la Fondation FAIRMED.

La Fondation a ainsi associé d’une part, des tradipraticiens, à la chaine de traitement des Maladies Tropicales Négligées (MTN), qui constituent le socle de ses interventions et a d’autre part, encouragé davantage d’associations, telles que les Organisations de Personnes Handicapées, qui se sont multipliées, pour mieux porter leurs doléances. Toutes ces structures ont des représentants dans des Comités de Santé, en tant que Agents de  Relais Communautaires.

Dans son initiative de conscientiser la communauté, FAIRMED a sollicité l’appui des partenaires aux premiers rangs desquels la Commune. En effet, le Maire de la commune de Bankim, Philippe NJOWE, par ailleurs Président du Comité de Gestion de l’Hôpital et ses conseillers sont partie prenante des objectifs du Projet Bankim de FAIRMED. Le Fonds de Solidarité dont bénéficient des cas d’urgence de l’hôpital est pris en charge à 40% par la commune. L’exécutif communal est également le Président de la plateforme du Comité de la Réadaptation à Base Communautaire que la Fondation a initié à Bankim.

Le défi majeur de FAIRMED dans cette nouvelle aventure est de faire de la commune de Bankim le pivot du dispositif de santé communautaire en mettant sur pied un système de gestion des problèmes de santé viable portée par une synergie des acteurs locaux qui intervienne dans la santé. Cela permet ainsi à la fondation FAIRMED de s’inscrire dans le processus de décentralisation instruit par le gouvernement camerounais qui consiste à transférer les compétences  humaines, matérielles et financières aux collectivités locales décentralisées, avec pour principal objectif de laisser un « héritage fort et perein »à la population du District de Santé de Bankim en ce qui concerne la santé.